Gestion du Changement

Comment prendre un engagement (pour cesser de procrastiner)?

Il y a quelques jours de cela, je voyais un article passer expliquant que pour dépasser la procrastination il fallait prendre un engagement.

Bon, ça allait un peu plus loin en s’appuyant sur le fait que si tu partages ton engagement auprès de gens cela te permet de créer une motivation quant à te tenir tes paroles face à ces personnes.

Enfin, c’est comme ça que j’ai compris le message.

Cela m’a évidemment interpellé. Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec le Jeu du Tao. De plus, je m’intéresse toujours aux autres types de processus d’atteintes d’objectifs.

Je suis en partie d’accord avec le partage de cet article. Prendre un engagement et le moyen pour passer à l’action. Par contre, encore faut-il savoir comment on prend un engagement.

Savoir ce que l’on veut peut être simple pour certains, mais plus compliqué pour d’autres. Même quand nous savons ce que nous voulons, ce n’est peut-être pas un engagement qui touche suffisamment au désir essentiel pour nous permettre de dépasser la procrastination.

Photo by Andrew Robles on Unsplash

Toucher au désir essentiel, qu’est-ce que c’est?

Le désir essentiel est notion évidente, pourtant pas si claire. Le désir essentiel est instauré par Paul Diel, professeur en psychologie. Durant ses recherches, il a mis en avant des idées selon lesquelles il existerait trois niveaux de pulsions.

  • Matérielle
  • Sexuelle
  • Évolutive

La dernière vient du phénomène de transformation qui est provoqué par une pression nous amenant à pouvoir nous adapter à un nouvel environnement. Donc le désir essentiel s’incarne par ce besoin/nécessité à évoluer, que nous exprimons souvent par « Je ressens un appel ».

Mais comment reconnaître ce désir essentiel qui parle si fort à certains et si peu à d’autres?

En se connaissant soi. C’est presque plate de vendre le punch maintenant, mais la magie ne se cache pas là, mais bel et bien dans l’acte de se reconnaître soi-même chaque jour.

Dans le brouhaha de la vie et de nos têtes, il n’est pas toujours évident de savoir ce que l’on veut vraiment. Argent, biens matériels, réputation, relation affective… A quel pulsion répons-nous vraiment.

L’écoute du désir essentiel, d’où naîtra l’engagement, révélera l’accomplissement de soi. Autrement dit, la capacité à poser un acte venant créer un sentiment de satisfaction durable. Un acte naissant de sa tête et de ses mains, venant de soi. Alors quel est ce mystérieux engagement enfoui en nous?

Taoban 2017 – @TaoWorld

L’approche Jeu du Tao

Pour partir à sa recherche, je vous propose la démarche de Daniel Boublil qui a créé le Jeu du Tao aidant de milliers de personnes et des centaines d’organismes à se développer. Lors d’une expérience particulière de vie, monsieur Boublil s’est mis à se poser 4 grandes questions.

  • Que cherches-tu?
  • Quelles sont tes armes?
  • Quelles sont tes peurs?
  • Es-tu prêt à payer le prix?

« Que cherches-tu? » est le commencement de l’aventure. Voyez-la comme le Roi qui pose les premières pierres pour que la quête puisse se faire.

Dans cette Grande Question réside la clarification. Qu’as-tu besoin de vivre ou d’obtenir au travers de cette quête? Que recherches-tu vraiment? D’où ça vient? Pourquoi maintenant? Y réside aussi la permission. Qu’est-ce que cela t’apporterait, apporterait aux autres? À quoi se rattache-t-elle? Vient-elle de toi ou des proches, ou d’autre chose?

« Quelles sont tes armes? » est un peu la source créatrice qui soutient la quête. Te souviens-tu de ton enfance, quelques fragments ou « flashbacks »? Est-ce que tu te souviens de ce que tu aimais faire? En cette question résident les capacités à relever des défis, car dans la vie nul défi n’est à la hauteur de nos capacités sauf que nous ne le voyons pas toujours.

« Quelles sont tes peurs? » représente la zone d’ombre qui nous habite.  C’est celle qui permet aussi d’apprendre et de s’améliorer. Quels obstacles viennent de toi? Ceux qui viennent des autres? Quelle importance a ce défi réellement? En quoi ces obstacles t’empêchent-ils d’atteindre ta quête?

En eux réside la lumière. Ils permettent d’éclairer afin de ne pas réprimer les malaises. Changer de perspectives et poser un regard différent permet de voir que le canyon est peut-être en fait qu’un fossé peu profond.

« Es-tu prêt à payer le prix? » symbolise le miroir. Je sais à quel point cette question peut choquer. Je la trouve en cela très pertinente, car plus elle nous choque plus elle nous confronte. Suis-je prêt à engager l’énergie qu’il faut pour atteindre ma quête? Suis-je conscient que je vais devoir adopter d’autres attitudes ou comportements? Ai-je envie de modifier cela?

Que sommes-nous prêts à mettre en place puisque nous n’avons pas tous la volonté ou la capacité immédiate que d’accepter le changement nécessaire dans nos vies.

Après toute cette quête, selon ce qui est ressorti de l’introspection, nous pouvons envisager un engagement. Je dirais même que cela devient évident.

Quel est le premier pas que je peux poser afin d’atteindre mon objectif?

Par contre, il va être important d’observer comment cela résonne en nous puis regarder quelle étape doit être faite pour réaliser cet engagement.

Observez toujours le plus petit pas à faire. Il n’est jamais trop facile. Alors posez-vous la question: Avant cette étape (que je suis en train de définir) qui y a-t-il à faire? Et avant celle-là? C’est exactement là où se trouve l’engagement.

Ensuite telle une échelle, il sera facile de grimper les marches en ne nous rendant même pas compte que nous en sautons une ou deux au passage puisque l’énergie, la force et l’enthousiasme viennent soutenir notre élan d’action.

Alors quel engagement prenez-vous?

Laisser un commentaire