Gouvernance et managementIntelligence collectiveAccroître l'implication des employés
Accroître l'implication des employés

Crédit Photo: Rawpixel

Pour permettre l’implication des salariés au sein de l’organisation, une première étape consiste tout d’abord de les faire passer du statut de salariés à collaborateurs.

Comment résonne pour vous les mots « employé », « ouvrier » et « collaborateur » ?

Employé : Personne qui occupe un emploi sous les ordres de quelqu’un, dans les sphères non productives de l’économie (commerce, administration, etc.) et dont le travail est d’ordre plutôt intellectuel que manuel*. (S’oppose à patron, chef de service; à ouvrier).

Ouvrier : Celui qui loue ses services moyennant salaire. Celui qui fait avec habileté un travail*. En somme celui qui produit.

Collaborateur: Personne qui participe à l’élaboration d’une œuvre commune*.

Voilà ce qui induit autant un mode gouvernance qu’un mode de penser dans une entreprise, selon ce que vous pensez des salariés avec lesquels vous travaillez. Alors quel type de salariés avez-vous ?

Et vous ? Quel type de salarié êtes-vous ?

Il est vrai que le nom n’a peu d’importance si les actes ne suivent pas. Être un ouvrier, n’a rien de dévalorisant, bien au contraire, il est un organe indispensable. Par-contre le voir comme un collaborateur augmente, selon moi, la valeur accordée à son travail. À l’heure d’aujourd’hui, et d’autant plus avec les nouvelles générations, le rapport/statut de salarié est voué à disparaître pour une nouvelle forme d' »être ensemble ».

Accroitre l'implication de ses employés

Crédit photo: Eddie Kopp

De moins en moins de gens souhaitent devenir un « simple salarié ». Les nouveaux employés, soit, les futurs collaborateurs, eux souhaitent s’investir, s’impliquer, être reconnu dans leurs compétences et offrir celles-ci. Ils travaillent pour un but commun qui est aussi clair qu’il a du sens incluant des valeurs qui résonnent en eux.

Pour que les collaborateurs aient envie de rester dans nos entreprises, ce n’est pas suffisant de lui offrir un bon salaire.

D’ailleurs, un salarié qui reste dans une entreprise où il n’est pas heureux est souvent un salarié qui a peur de manquer d’argent, peur de la précarité, s’il n’est pas déjà dans une forme de précarité.

Par manque d’estime de soi, il a peur de ne pas avoir d’autres opportunités d’emploi, d’être considéré trop vieux ou trop jeune, pas assez diplômé ou trop diplômé. Il peut aussi avoir la peur de faire d’autres choses ou de se lancer dans une nouvelle carrière à cause de conditionnement sociale ou familiale.

Je trouve cela extrêmement triste de savoir que beaucoup de gens n’ont pas de plaisir au travail mais s’obstinent (à tort ou à raison, je ne suis pas là pour juger mais constater) à rester dans l’entreprise dans laquelle ils finissent par se sentir coincés.

Selon l’INRS * 58 % des employés canadiens pourraient accepter de changer d’employeur.

Toi qui est patron ou manager et qui lis ces lignes, qu’en penses-tu ?

Comme dans toute relation il y a deux parties. Dans une relation constructive professionnelle, l’entreprise qui désire avoir un environnement à succès, tiendra compte de l’aspect humain du personnel de celui-ci. Le collaborateur, lui, répondra aux tâches pour lesquels il est embauché et augmentera son niveau d’implication dans la mesure où plaisir et confiance sont présentes.

Impliquer ses employés

Crédit photo: Margarida Csilva

Comment maintenir ce niveau de plaisir et de confiance pour maintenir le désir de l’employé à s’impliquer ?

Les entreprises ont un rôle à jouer pour nourrir (accompagner) le désir de l’implication. Sans devenir un psychologue, même si à mon avis cela ferait du sens d’avoir des notions de sciences humaines, voici quelques trucs pour nourrir les besoins de vos collaborateurs dans votre organisation:

Proposez des séances de recentrage et d’ancrage de quelques minutes chaque matin. (méditation, Gi-qong, tai-chi, Mandala, – Oui l’orient est fort pour proposer des outils de recentrage – respiration…) Vos collaborateurs sont avant tous des humains, ils arrivent nécessairement avec ce qu’ils vivent avant, pendant et après la vie professionnelle. Ces méthodes favoriseront la relaxation et la concentration.

Reconnaissez les forces de vos salariés. En connaissant les forces signatures vous serez en mesure de nourrir leur singularité. Une personne reconnue donne le meilleur d’elle-même. En reconnaissant vos salariés, cela viendra ajouter une richesse de compétences et de personnalités au sein de vos équipes et vous serez plus à même à réagir vite dans des situations de contraintes.

Faites confiance en leur méthode de gestion et de travail. Vous avez embauché vos salariés selon leurs compétences et leurs particularités professionnels. Vous les avez aussi formés selon vos méthodes de travail et d’organisation. Croyez-moi! Si vous avez formé votre équipe vous pouvez leur faire confiance et d’ailleurs il vous feront confiance en retour.

Devenez une équipe apprenante. Si des membres de l’équipe font face à des difficultés ou n’atteignent pas leurs objectifs, apprenez ensemble de la situation. Observez si la charge de travail était réellement réalisable. Voyez s’il manquait les outils nécessaires pour réaliser la tâche. Que vous pouvez-vous faire pour soutenir votre équipe?

Créer du plaisir durable. Pour accroître l’implication, en plus de leur laisser une certaines libertés d’action, créer du plaisir durable est essentiel pour favoriser celle-ci. Le plaisir durable se créer dans les défis à relever. Un stimulus donnant l’envie de se dépasser personnellement et permettant d’apprendre des notions nouvelles.

Offrir de la formation aux salariés afin de qu’ils puissent évoluer au sein même de l’entreprise. Des salariés qui évoluent, c’est une entreprise qui reste innovante. Ouverte à de nouvelles façon de faire ensemble. C’est aussi une entreprise qui démontre une réelle volonté de rendre service aux clients en tenant compte de leur nouvelle réalité. (L’exemple des entreprises qui n’ont pu s’adapter à l’arrivée et l’utilisation fulgurante d’internet)

L’implication des employés, aussi évidente soit-elle, pour la réussite d’une organisation, peut ne pas être simple à mettre en place. En effet, pour la faire émerger, vous devez changer vos fonctionnements internes pour laisser place à de nouveau mode de management.

La mise en place peut paraître longue est fastidieuse mais ce n’est pourtant pas le cas.

Les pratiques, l’adaptabilité et l’ouverture d’esprit des dirigeants offrent un espace fertile à cela.

Une fois que la vision de l’entreprise est mise en place et que vous avez acquis l’adhésion de tous il sera facile d’instaurer les changements nécessaires et de rendre vos équipes apprenantes puisque tout le monde à le souhait de s’impliquer et de faire de son mieux.

Alors avec les points proposés ci-dessus, soyez créatifs dans vos nouveaux modes de relations et vos employés se transformeront en véritables collaborateurs.

Qu’allez vous faire pour favoriser l’implication dans vos équipes ?


Centre national des ressources textuelles et lexicales

Laisser un commentaire